Emission ‘Frontline’ du 22 janvier 2016, invités : Famille Kraiker et Samir (MIB / DIP Social Klub)

Voici l’émission « Frontline » du 22 janvier 2016 avec la famille Kraiker de Pantin et Samir (MIB / DIP Social Klub).

- FB Comité de vigilance contre les violences policières à Pantin : http://www.facebook.com/CVCVPP93

- Conférence de presse suite aux violences policières du 26 décembre 2015 : http://www.facebook.com/CVCVPP93/videos/1721986054686642/?theater

Tracklist :

1) Bobby Womack « Across 110th street »
2) Ray Vendetta feat Iron Braydz « That gang »

Pour télécharger l’émission, cliquez droit et enregistrez sous ici : Frontline – 22 janvier 2016

Pour écouter l’émission :

http://lignedefront.free.fr/frontline_22janvier2016.mp3 Emission ‘Frontline’ du 22 janvier 2016, invités : Famille Kraiker et Samir (MIB / DIP Social Klub)

 

Source : http://www.bboykonsian.com/Emission-Frontline-du-22-janvier-2016-invites-Famille-Kraiker-et-Samir-MIB-DIP-Social-Klub_a3388.html

Argenteuil : non-lieu définitif dans l’affaire Ali Ziri en cour de cassation

Non-lieu… définitif. La Cour de cassation a validé la décision prononcée par la cour d’appel de Rennes, en décembre 2014. L’affaire Ali Ziri, ce retraité algérien mort le 11 juin 2009 à Argenteuil, deux jours après une arrestation houleuse par la police, s’achève ainsi, en France.

Après six années de procédure, la déception est grande pour la famille et le collectif Vérité et justice pour Ali Ziri. Ce dernier dénonce « une justice à deux vitesses ».

Interpellé lors d’un contrôle routier, le 9 juin 2009, Ali Ziri est emmené à l’hôpital d’Argenteuil le 11 juin, après cette arrestation mouvementée. Il y décède. Une première autopsie conclut à une « fragilité cardiaque » et confirme la « forte alcoolémie » du sexagénaire. Une contre-expertise révèle finalement la présence de 27 « hématomes de 12 à 17 cm » sur le corps.

Aujourd’hui, le collectif ne digère pas le classement de l’affaire : « Lorsqu’on est policier, on est au-dessus de la justice, au point qu’on peut se permettre d’ignorer la loi. Lorsqu’on est un simple citoyen, de surcroît d’origine maghrébine, on reste en dessous de la loi, au point que la justice ignore vos droits. »

L’avocat de la famille veut saisir la Cour européenne des droits de l’HommeStéphane Maugendre, avocat de la famille, compte saisir la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH). « D’un point de vue pénal, en France, c’est définitif. La justice ne rouvrira pas le dossier, détaille le conseil. D’un point de vue dommages et intérêts, nous allons saisir le ministère de l’Intérieur pour une demande indemnitaire. Car on estime que les actes qui ont entraîné la mort d’Ali Ziri sont du fait de la police. »

Pense-t-il avoir des chances devant la CEDH ? « La France a déjà été condamnée pour mauvaise instruction dans une affaire similaire. Là, dans notre cas, il n’y a même pas eu d’instruction : pas de reconstitution, pas d’audition des policiers par les juges d’instruction… malgré mes nombreuses demandes.

(…)

 

 

Source : http://www.leparisien.fr/argenteuil-95100/argenteuil-non-lieu-definitif-dans-l-affaire-ali-ziri-18-02-2016-5558265.php#xtref=https%3A%2F%2Fwww.google.fr%2F

 

Meurtre d’Hakim Hajimi/ Des policiers condamnés annoncent vouloir faire appel

Ils ont décidé de faire appel. Les fonctionnaires de police condamnés pour homicide involontaire par le tribunal correctionnel de Grasse devraient donc être rejugés. Deux policiers de la brigade anti-criminalité ont écopé vendredi dernier de 18 mois et 24 mois de prison avec sursis.
« On compte peu de précédents dans ce genre d’affaires, ce type de condamnations est très rare », souligne Me Franck de Vita, le conseil de la famille d’Hakim Ajimi. Ce Grassois de 22 ans était décédé d’une asphyxie, au cours de son interpellation par la police, le 9 mai 2008.

Cette décision de justice devra cependant être confirmée en seconde instance. « Un appel sera interjeté de manière formelle en ce début de semaine », indique en effet l’avocat des deux policiers, Me Gérard Baudoux. Les juges grassois ont également reconnu coupable de non-assistance à personne en danger un policier municipal, avec à la clé une peine de 6 mois de prison avec sursis. Quatre autres fonctionnaires ont été relaxés. L’ensemble des sept prévenus était poursuivi suite au décès d’Hakim Ajimi.

« On condamne des fonctionnaires de police pour avoir utilisé des techniques d’immobilisation apprises en formation », s’étonne le délégué départemental du syndicat Unité SGP-Police-FO, Laurent Martin de Frémont.(**)
LA TECHNIQUE DONT IL PARLE EST LA CLEF D’ÉTRANGLEMENT et la COMPRESSION THORACIQUE QUI SONT RECONNUS COMME POUVANT ENTRAINER LA MORT SURTOUT SI ELLES SONT PRATIQUÉES TROP LONGTEMPS COMME CELA A ETE LE CAS ICI ET TEL QUE CELA A ETE DECRIT DANS Les rapports d’expertise médicale qui ont conclu que la mort d’Hakim était due à une lente asphyxie mécanique, résultat d’une compression thoracique et d’une clef d’étranglement pratiquées par deux policiers avec trop de force et durant trop longtemps. Quelques mois après le drame, en octobre 2008, une circulaire de l’Inspection générale de la police a modifié les techniques d’interpellation enseignées au policiers, stipulant qu’une « compression sur le thorax et l’abdomen doit être la plus momentanée possible » et « doit être relâchée dès lors que la personne est entravée ».*

*Source : http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/02/24/trois-policiers-condamnes-apres-la-mort-d-hakim-ajimi_1647895_3224.html
** http://www.20minutes.fr/article/886953/vers-second-proces

Brice Hortefeux porte plainte contre un prétendu site «anti-flics» qui n’est autre qu’un site d’information alternative

Le ministre de l’Intérieur satisfait une demande des syndicats de police, inquiets de voir proliférer sur Internet des contenus appelant, selon eux, à la haine, voire à l’agression des policiers.

«Le nombre de sites anti-flics prolifère dangereusement sur la Toile» s’inquiète Jean-Claude Delage, secrétaire général du syndicat de gardiens de la paix Alliance. Interrogé par Lefigaro.fr, le patron du syndicat estime que ce type de sites Internet existe depuis longtemps, mais qu’ils sont «de plus en plus violents et de plus en plus diffamants». La découverte, ces derniers jours, du site paris.indymedia.org achève de le convaincre qu’il faut agir : «Sur ce site, de nombreux articles sont illustrés par des clichés photographiques de fonctionnaires de police nettement reconnaissables», écrit le syndicaliste au ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, lundi.

Les internautes sont en effet invités à identifier, photographier et filmer «chaque flic en civil»( ET C’EST NOTRE DROIT !!), le tout «pour que l’insécurité gagne leur camp», est-il écrit. «Nous identifierons un à un ces déchets», promet ce site, qui compare la police française à la Milice, en l’estimant «digne des grandes heures de Joseph Darnand». On peut y voir des photos de policiers en civil, certains avec leur identité, affublées de commentaires. Ainsi une photo de policier avec son nom, son service et une légende assurant que son tee-shirt est une marque «fétiche du néo-nazisme international».

Le secrétaire général d’Unité-SGP Police, Nicolas Comte, s’est également fendu d’un courrier alarmiste au ministre, lundi : «Les propos tenus sur le site Internet sont insultants pour les policiers et peuvent mettre en danger leur sécurité et celle de leur famille», y écrit-il. Mercredi enfin, le syndicat Synergie Officiers s’est offusqué, par la voix de son reponsable Mohammed Douhane : «L’injure et la diffamation et toutes les atteintes à l’image de l’institution policière doivent être condamnées avec la plus grande fermeté».

Le «geste fort pour la défense de l’institution police» réclamé de concert par les syndicats ne s’est pas fait attendre : jeudi, Brice Hortefeux a annoncé qu’il porterait plainte contre paris.indymedia.org. Le ministre s’exprimait en marge d’un déplacement à Grenoble. Il n’a pas précisé dans l’immédiat la base juridique de sa plainte.

Or, pour l’heure, un flou juridique entoure ces questions. Car, comme l’explique l’avocate Anne-Laure Compoint à l’AFP : «Le fait de diffuser des photos de policiers sur la voie publique n’est pas répréhensible». Seul «le fait de publier les identités et les photos de policiers en civil, et de dénigrer leur fonction les rend passibles de poursuites pour diffamation et atteinte au droit à l’image». Par ailleurs, certains policiers, par leur fonction – comme ceux appartenant au RAID ou à la DNAT – sont protégés et divulguer leur identité «constitue une infraction pénale», a assuré une source proche de la direction de la Préfecture de Police de Paris.

Le site Internet se présente comme un «collectif d’organismes de médias indépendants» et se «considère comme une sorte d’agence de presse». Il se défend d’être «anti-flics». Ce site s’inspire d’un concept né aux Etats-Unis dans les années 1980 afin de lutter contre les violences policières appelé ‘copwatch’, où des patrouilles de citoyens filment ou photographient les interventions policières qui sont ensuite diffusés sur Internet.

Dans un communiqué à la tonalité martiale, il lance, à l’adresse des policiers : «Vous nous avez créé, vous allez nous subir. Nous sommes tout, vous n’êtes rien». Et assume : «Oui, la police nationale est une milice digne de celle de Joseph Darnand. Lorsque celle ci tabasse des lycéens à coup de flashball. Quand la PAF exprime les pires insultes envers des immigrés clandestins comme à Calais ou à l’aéroport de Roissy. Quand la BAC chope des manifestants au hasard pour les cloisonner dans un hall d’entrée. Quand des civils jettent des canettes pour inciter les manifestants à faire de même et interpeller après, afin de faire du chiffre. Quand la police nationale exprime ouvertement son racisme et sa haine envers l’étranger (…)». ( source : le figaro )

ILS ONT PEUR QU’ON EXPRIMENT LA VERITE !! Et ce n’est pas pour rien… Eux ( la police, l’état ) passent leur temps à transformer la réalité, à inverser les rôles… A se rendre victimes alors qu’ils sont coupables…
C’est rare qu’on est a craindre des represailles quand on a rien à se reprocher…
Si la police a peur pour sa vie c’est parce qu’elle met la vie d’autruis en danger. Que ces hommes qui acceptent d’executer des ordres et de faire du mal sans y refléchir, se remettent en question.

« Sites anti-flics »: un syndicat veut un « geste fort » de Brice Hortefeux. BH PORTE PLAINTE.

Ce mardi, Alliance, le second syndicat de gardiens de la paix, a adressé un courrier à Brice Hortefeux, le ministre de l’Intérieur, pour lui demander un « geste fort » afin de lutter contre les « sites et blogs anti-flics » qui, depuis quelques temps, prolifèrent sur Internet.

Dans un communiqué, Alliance dénonce en particulier un site internet qui proclame :

« Dorénavant, nous photographierons et filmerons chaque flic en civil que nous diffuserons (sic) comme (ceux) d’autres villes, pour que l’insécurité gagne leur camp ».

Sur ce site, précise le syndicat, « de nombreux articles sont illustrés par des clichés photographiques de fonctionnaires de police nettement reconnaissables ».

Un syndicat qui ajoute que dans un autre article du même site, les policiers « sont expressément nommés, leurs affectations administratives révélées, par le détournement de leurs pages personnelles du réseau social ‘Facebook’, leurs propres images et celles de leurs enfants sont exhibées et détournées dans le but de nuire à leur honneur et à leur probité ».

Alliance demande au ministre de l’Intérieur et au préfet de police que la justice soit saisie « et que de tels sites soient fermés et leurs administrateurs poursuivis ».

( source : le post )

ENCORE UNE FOIS PAR CET APPEL, LA POLICE VEUT MONTRER QU’ILS SONT AU DESSUS DE NOUS ET QUE NOUS N’AVONS PAS LE DROIT DE LES CRITIQUER…

ELLE EST OU LA DEMOCRATIE ET NOS LIBERTES ??
On a le droit de penser mais pas de dire du mal de la police même quand elle nous fait mal !! c’est honteux…
Par contre quand on est Hortefeux on peut tenir des propos racistes, être condamné, prendre la défense de la police en allant jusqu’à justifier et légitimer leurs interventions meurtrières ainsi que faire des déclarations fausse et porter atteinte à la présomption d’innocence ( comme dernièrement pour Mamadou Marega tué à colombes par la police ) et continuer à avoir du pouvoir sur nos vies ??!

ENCORE UNE FOIS C’EST UNE DEMARCHE D’INTIMIDATION ET DE PRESSION SUR LA POPULATION POUR TAIRE LA VERITE ET POUR NOUS EMPECHER DE NOUS DEFENDRE.
NE LAISSONS PAS FAIRE. NE NOUS LAISSONS PAS INTIMIDER.
DANS LEUR DEMARCHE QU’ILS INCRIMENT FACEBOOK QUI POUSSENT LES GENS A PUBLIER SUR LEUR VIE PRIVEE ET QUI STOCKENT LES INFORMATIONS.

Ca y est c’est officiel B.Hortefeux porte plainte contre indymedia  » site anti flics »… Au moins c’est clair la liberté d’expression n’existe pas pour tout le monde…
Et si la police se plaint d’infos révélé grâce a facebook qu’ils se surveillent eux-mêmes et dans le même temps s’ils n’ont rien à cacher qu’ils filment tous les contrôles d’identité et interpellation effectué… qu’on soit tous témoins de leurs agissements. Il n’y a pas de raison que ce soit toujours les mêmes qui s’octroient du pouvoir sur les autres.