Un homme meurt après avoir été victime de la police à Paris. Ils lui ont tirés dessus au taser

Vendredi 5 septembre à Paris un homme est mortaprès que les policiers ait utilisé leur pistolet à impulsion électrique.
Ce qu’il se serait passé : Les forces de l’ordre ont été appelées vendredi soir dans un hôtel du 2e arrondissement, dans le centre de la capitale, pour tenter de maîtriser l’un de ses occupants qui menaçait de se jeter par une fenêtre du premier étage, selon une source policière.
L’homme, âgé de 34 ans, semble alors en « crise de démence aiguë », « il est transpirant, il bave », a relaté un policier. (…)
Estimant qu’il « présente un danger pour lui-même et pour autrui », les policiers font alors usage d’un pistolet à impulsion électrique, un Taser. Ce dernier a été « utilisé en mode contact et non pas en tir (à distance) » qui occasionne une décharge plus puissante, précise la source policière.

LES CAUSES DE LA MORT ENCORE INCONNUES

« L’homme ne semble absolument pas réagir » à l’impulsion électrique et parvient à s’échapper par la porte de la chambre. Il est rattrapé devant l’hôtel par les policiers. C’est au moment de lui passer les menottes, que l’homme (… ) est pris de malaise, a ajouté la source policière, précisant que « l’intervention dans et devant l’hôtel s’est faite devant témoins ».

(… ) l’homme serait mort samedi matin. Les causes du décès sont à ce stade indéterminées. Comme à chaque fois qu’un policier est amené à utiliser son arme de service, une enquête a été confiée à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN).

Source : Le Monde.fr avec Reuters ( titre modifié par les admins du site )
( j’ai retiré de l’article et ne relayerais pas les infos qui circulent sur l’éventuel passé judiciaire de la victime/ Cela n’a aucun rapport )

Précisions :
UNE ENQUETE A PEUT ETRE ETE OUVERTE MAIS PAR QUI SONT MENES CES ENQUETES ? PAR LES COPAINS/ COLLEGUES DES RESPONSABLES !
QU’ON NOUS FASSE PAS CROIRE QUE LE TASER NE PEUT PAS ETRE LA CAUSE DE LA MORT D’UN HOMME SURTOUT QUAND ON PEUT EN ABUSER SANS ETRE INQUIETE PAR LES POLICIERS qui évident vont dire qu’ils se sentait menacés et dresser un portrait  » terrifiant » de la victime !
( Rappel : le Taser est un pistolet à impulsion électrique qui envoie pendant au moins cinq secondes une charge de 50 000 volts à une personne )

ET ce n’est pas la première fois que des personnes sont victimes du taser : Rappel :
- En avril 2013, à Crozon (Finistère), un autre homme qui aurait menaçait de se suicider. Affaire classée sans suite.
- Loïc Louise, un étudiant, en 2013 à La Ferté-Saint-Aubin (Loiret) ; une information judiciaire est en cours ;
- Mahamadou Marega, un Malien de 38 ans à Colombes (Hauts-de-Seine) en 2010, également suite à deux coups de Taser ; l’engin avait bien sûr été déclaré non-responsable de sa mort deux ans après mais la justice a requis un non-lieu.

5 000 exemplaires de l’arme aux 50 000 volts équipent la police nationale, la gendarmerie et l’administration pénitentiaire. 1 000 ont été attribués aux flics parisiens. Depuis 2010, l’engin, qui coûte plus de 1 000 euros, peut aussi équiper les cadors des polices municipales.

Aux Etats-Unis, Amnesty International estimait en 2012 que les pistolets à impulsion électrique avaient tué au moins 500 fois.
___________________________________________

Le rappel : .http://paris-luttes.info/paris-iie-la-police-tue-un-homme

Un bon article sur Le Taser : http://www.infirmiers.com/ressources-infirmieres/protocoles/taser-une-arme-pas-inoffensive-pour-la-sante.html

MARCHE POUR HOUCINE TUE PAR UN GENDARME LORS DE SON TRANSFERT

Rappel des faits : Colmar- 26 Août- Houcine Bouras a été tué par un gendarme : Houcine a été abattu alors qu’il était entre les mains de la justice.

Houcine 23 ans, en détention provisoire dans une prison strasbourgeoise, était transféré dans un véhicule de police sous escorte pour être entendu par un juge d’instruction colmarien dans le cadre d’une mise en examen pour vols à main armée. Un gendarme adjoint volontaire conduisait le véhicule, une Clio, et une gendarme sous-officier se trouvait à l’arrière, à coté du détenu. Selon le procureur, ce dernier aurait agressé la gendarme et «voulait lui prendre son arme de service». TOUJOURS CELON LA VERSION POLICIERE/ suivi par le procureur: “Le gendarme conducteur a alors arrêté le véhicule sur la bande d’arrêt d’urgence, puis tenté de maîtriser le détenu avec son bâton de défense. (…) l’homme et le gendarme aurait luttés pour s’emparer de l’arme à feu, tombée sur le bitume, le gendarme a décidé de tirer pour neutraliser l’agresseur, estimant qu’il y avait un «péril imminent pour lui et sa collègue».

«Avec des menottes, prendre une arme de service, enlever la sécurité, charger l’arme, cela me sembe complètement impossible», fustige Me Renaud Bettcher, avocat de la famille de la victime, à France 3 Alsace. Il souhaite que «cette instruction, comme d’autres, soit un message lancé aux forces de l’ordre pour leur dire qu’elles ne peuvent pas rester dans l’impunité». (…)

«Je veux justice» a réclamé la mère de Houcine au micro de “France 3 Alsace” , des sanglots dans la voix. «Il a été abattu sans raison, menotté. Au jour d’aujourd’hui, je ne sais pas comment cela s’est passé, et je voudrais savoir» explique-t-elle.

«On n’aurait jamais dû en arriver là. Lui donner un coup, oui. Mais pas une balle dans la joue! C’est inadmissible. C’est un jeune de 23 ans à qui on a enlevé la vie.» (…)

«Violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner». C’est sous ce chef d’inculpation que le procureur de la République de Colmar Bernard Lebeau a qualifié la responsabilité du gendarme. Une instruction a été ouverte. La famille réclame vérité et justice. Une 1ere marche a été organisé quelques jours après l’assassinat de Houcine.

Sur la 1ere marche : http://www.lecourrierdelatlas.com/774801092014Marche-Blanche-a-Colmar.html
Source de l’article un peu modifié :http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/08/29/01016-20140829ARTFIG00255-detenu-abattu-sur-l-a35-pas-de-legitime-defense-pour-le-gendarme.php

UNE MARCHE EST ORGANISE PAR LES PROCHES DE HOUCINE
le dimanche 7 Septembre à Colmar a 15H30
Pour en savoir plus : https://www.facebook.com/event/1476179829311539/

http://contrelenfermement.noblogs.org/

Vérité et justice pour Amine Bentounsi manifestation SAMEDI 12 MAI

Solidarité avec les familles victimes de crimes policiers

Pour répondre aux deux manifestations de la police en soutien à leur collègue mis en examen pour homicide volontaire en date du 21 avril 2012
nouvelle manifestation le samedi 12 mai 2012 à 20h00 à Noisy-le –Sec devant le café du Celtique pour dire non à la présomption de légitime défense, stop aux bavures policières, non au permis de tuer. Au sein de la police il y a des flics voyous qui se cachent derrière l’uniforme qui se cachent derrière l’uniforme. L’heure est grave, ça voudrait dire que demain n’importe quel citoyen pourrait avoir subir le sort de ce petit frère qu’on a assassiné d’une balle dans le dos. Ça serait rétablir la peine de mort sous prétexte d’avoir un casier judiciaire, cela deviendra légitime de tirer dans le dos. Mobilisons-nous pour que ces policiers qui commettent des bavures soient condamnés.

RDV SAMEDI 20H- RER E, arrêt Noisy-le-Sec, depuis Paris : départ GARE du Nord-Magenta ou Saint-Lazare-Haussmann
VOIR LA VIDEO MARCHE ET APPEL A TEMOINS POUR AMINE BENTOUNSI :
Appel a témoins Amine Bentounsi

Samedi 24 mars : Commémoration nationale des victimes de la police-

Samedi 24 mars de 14h a 18h A Paris de la place de l’Opéra a la fontaine des innocents

Dans la continuité des appels lancés à Grasse le 24 Février 2012, à Clermont-Ferrand les 15 et 17 Mars 2012, le COLLECTIF VIES VOLÉES
(qui réunit les comités Ali ZIRI, Lamine DIENG,Mickaël COHEN, Mahamadou MAREGA, Abou Bakari TANDIA et Abdelhakim AJIMI …)
organise à Paris la seconde COMMÉMORATION NATIONALE DES VICTIMES DE LA POLICE.

Rejoignez-nous :
Afin de rompre l’isolement des familles victimes de la police ///
Afin de dénoncer l’impunité accordée par la Justice aux policiers auteurs de crimes ///
Pour la reconnaissance publique des crimes commis par la police et passés sous silence depuis des décennies ///
Pour que l’opinion publique comprenne que ces abus de pouvoir ne sont pas des « faits divers » mais des « faits de société » ///
Pour rétablir la vérité sur ces « homicides volontaires en bande organisée par des personnes dépositaires de l’autorité publique »
Parce que nous sommes tous concernés…
Parce qu’il est inadmissible que la parole d’un fonctionnaire de police ne puisse pas être mise en doute et soit systématiquement placée au-dessus de celle des citoyens ordinaires.
Parce que le pouvoir accordé à la police ouvre automatiquement la porte aux abus, soumettant
potentiellement chacun d’entre nous à l’arbitraire et à la violence policière…
Parce que chaque année des dizaines de personnes sont blessées et pour certaines tuées par la police…

Établissons la vérité sur la violence de la police et sur les circonstances de la mort de ses victimes non-lieux, instructions sans fin, obstructions, falsifications ou disparitions de preuves,faux et usage de faux rapports d’auditions … Il y a très peu de cas où la justice a admis la responsabilité directe ou indirecte des policiers.
Ne laissons pas les victimes et leurs familles dans ce déni de
Justice /// Pour briser l ’isolement, le silence et agir ensemble !
Contactez-nous et rejoignez le Collectif des familles :
Collectif Vies Volées / viesvolees.france@gmail.com

Affaire Ajimi: Sept policiers de la BAC de Grasse présentent leur démission

Ils entendent afficher leur soutien à leurs deux collègues condamnés à des peines de prison avec sursis…

Après la condamnation à des peines de prison avec sursis vendredi de deux de leurs collègues pour homicide involontaire dans l’affaire Hakim Ajimi, sept policiers de la brigade anti-criminalité (BAC) de Grasse (Alpes-Maritimes) ont présenté lundi leur démission, rapporte Nice-Matin ce mardi.

Il s’agit d’«un geste symbolique fort, signe d’un soutien entier et franc à nos collègues Jean-Michel Moinier et Walter Lebeaupin», a déclaré au quotidien Laurent Martin de Frémont, délégué départemental adjoint du syndicat Unité SGP-Police.*

Hakim Ajimi, un jeune homme psychologiquement fragile,( COMMENT PEUVENT-ILS DIRE/ ECRIRE CA ?? PEUT ON DIRE LA MÊME CHOSE D’UN POLICIER ??? ) était mort par asphyxie à la suite ( POURQUOI IL Y A PAS ECRIT A CAUSE ??!) de son interpellation violente en mai 2008 à Grasse. Les deux policiers ont été reconnus coupables d’homicide involontaire par le tribunal correctionnel de Grasse, et également de non-assistance à personne en danger pour Walter Lebeaupin. Ils ont été condamnés respectivement à des peines de 18 mois et 24 mois de prison avec sursis, mais ils ont fait appel de cette décision. Un rassemblement de soutien aux deux fonctionnaires est prévu devant les commissariats de Grasse et Nice ce mardi midi.

EN EFFET EN PRINCIPE LES PEINES POUR HOMICIDE INVOLONTAIRE : « Le fait de causer, dans les conditions et selon les distinctions prévues à l’article 121-3, par maladresse, imprudence, inattention, négligence ou manquement à une obligation de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement, la mort d’autrui constitue un homicide involontaire puni de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende.
En cas de violation manifestement délibérée d’une obligation particulière de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement, les peines encourues sont portées à cinq ans d’emprisonnement et à 75 000 euros d’amende. ( et ceux qui avaient non assistance à personne en danger en fait aurait du au moins être inculpée pour Homicide involontaire )

Déjà il est honteux que les policiers ne soient impliqués que pour homicide INVOLONTAIRE… Ils sont innocentés d’avance quoi… tout ça pourquoi ? Parce que les flics n’ont pas reconnus vouloir le butter ?? Et qu’ils osent salir la mémoire d’Hakim en le faisant passer pour quelqu’un d’incontrôlable sur qui il fallait ( encore une fois ) inévitablement user de la force !
POURQUOI Les témoignages d’acharnement sur Hakim des gens extérieurs qui l’ont vu devenir bleus quand il était entre les mains des keufs ne suffisent pas ??

Le fait que des policiers apportent leurs soutiens à des collègues qui ont été à peine jugés pour ce qu’ils ont fait prouve d’autant plus qu’ils se considèrent au-dessus des autres ( et des lois ); et que eux, quoi qu’ils fassent ont toujours une légitimité et donc ne peuvent pas être condamnés !! C’est honteux!
Démissionnez tous vite on ne veut pas de ce genre de personnes!

*source : http://www.20minutes.fr/societe/887907-affaire-ajimi-sept-policiers-bac-grasse-presentent-demission ( + admin du site ! )