JUSTICE ET VERITE POUR ANGELO GARAND

La famille de Angelo Garand a besoin de notre solidarité, il est important que cette famille puisse enterrer Leur frère en toute Dignité et permettre à la famille de se constituer partie civile elle rencontre un avocat Demain qui pour ouvrir la procédure demande une avance.

Merci de relayer au maximum.

Nous nous devons de leur apporter toute Notre soutien et Notre solidarité.

*Ci-joint le lien Leetchi de la famille Garand *

https://www.leetchi.com/fr/Cagnotte/18210352/d72ff64d

 

A VOIR UNE VIDEO DE SA SOEUR POUR RETABLIR LA VERITE SUR L’EXECUTION D’ANGELO : que justice soit faites pour Angelo

Violences urbaines à Blois : un jeune homme blessé par la police a perdu un œil

De violents incidents ont opposé jeudi 30 octobre des habitants d’une zone urbaine prioritaire (ou ZUP) des quartiers nord de Blois à des policiers, faisant plusieurs blessés dans les deux camps. Un jeune de 20 ans a été touché à un œil par une balle en caoutchouc, a-t-on appris de source policière. Emmené à l’hôpital par des proches, sa blessure est irréversible, a-t-on appris de source policière.
Deux personnes, un majeur et un mineur, ont été interpellées et placées en garde à vue, et le parquet de Blois a ordonné une enquête sur ces violences urbaines, qui ont fait sept blessés côté policiers, ainsi que sur les circonstances du tir de balles en caoutchouc. Des enquêteurs de l’IGPN (Inspection générale de la police nationale – la police des polices) sont arrivés vendredi sur place pour interroger notamment le policier qui a utilisé le lanceur de balles.

(…)

Source : http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/10/31/violences-urbaines-a-blois-un-jeune-homme-blesse-par-la-police-a-perdu-un-il_4516382_3224.html
Le Monde.fr avec AFP | 31.10.2014

Jeune homme tué à Saint-Aignan: ordonnance de non-lieu en faveur du gendarme

BLOIS, 24 jan 2012 (AFP) – Le juge d’instruction en charge de l’affaire Duquenet, du nom de ce jeune gitan tué par un gendarme à l’été 2010 dans la vallée du Cher, a délivré une ordonnance de non-lieu en faveur du militaire, conformément aux réquisitions du parquet, a-t-on appris mardi de sources judiciaires.

En revanche, incarcéré depuis 18 mois, Miguel Duquenet, conducteur de la voiture dans laquelle se trouvait son cousin Luigi tué par le tir du gendarme à Thésée (Loir-et-Cher), le 16 juillet 2010, est renvoyé devant le tribunal correctionnel pour « refus d’obtempérer aggravé », un délit passible de cinq ans de prison, a-t-on dit de même source.

Les faits ont été requalifiés car, à l’origine, Miguel Duquenet avait été mis en examen pour tentative d’homicide sur les gendarmes, ce qui aurait pu lui valoir un procès devant les assises.

Concernant le gendarme, le juge considère, tout comme le procureur de la République, que le militaire est hors de cause car il aurait fait usage de son arme dans le cadre de la légitime défense. Agé d’une trentaine d’années, le gendarme, qui avait été immédiatement muté dans une autre région, avait été initialement mis en examen pour « coups mortels » fin septembre 2010.

À moins d’un appel d’une des parties d’ici lundi, Miguel Duquenet pourrait être jugé devant le tribunal correctionnel dans un délai de deux mois lors d’une audience spécialement consacrée à l’affaire.

Le drame avait entraîné de violentes réactions de la communauté des gens du voyage. Plusieurs dizaines de ses membres s’en étaient pris à la gendarmerie de Saint-Aignan et avaient provoqué diverses dégradations dans la vallée du Cher. Plusieurs d’entre eux ont depuis été jugés et condamnés.

Source : AFP