LYON. Pendant son transfert au palais de justice, il se tue en tombant de la voiture de police

Mardi 27 Mars après-midi, aux envions de 15h, un homme, âgé de 39 ans, est mort des suites de ses blessures, en tombant d’une voiture de police qui circulait sur l’A42, à hauteur de Vaulx-en-Velin (Rhône).
Le trentenaire était en cours de transfert au palais de justice de Lyon « pour se voir notifier la prolongation de sa garde à vue » dans le cadre d’un « délit routier », a indiqué une source proche de l’enquête.

Au moment du drame, le prévenu était menotté ; il aurait sauté de la voiture en marche, rapporte Le Progrès.

Deux enquêtes ont été ouvertes pour déterminer les circonstances exactes de la mort de cet homme. L’une confiée à la Sûreté départementale et l’autre à la brigade accident des CRS autoroutiers.

(Source : Le Progrès)

(CLERMONT-FERRAND) Un trentenaire dans le coma après son interpellation: « la police des polices » enquête

Dimanche, au cours de la nuit de la Saint-Sylvestre, vers 2h30, les policiers et les pompiers ont été alertés par un coup de téléphone qu’un homme inanimé se trouvait à terre devant un centre commercial, dans le quartier de la Gauthière, à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme).

Une fois sur place, ils ne découvrent aucun blessé, mais quatre jeunes sur un banc, précise La Montagne.

Parmi eux, Wissan 30 ans qui, selon les pompiers et les policiers, se trouve dans un état d’excitation extrême et jette des pierres sur la voiture de police, avant de prendre la fuite.

Le trentenaire sera interpellé un peu plus tard, par deux hommes de la brigade canine appelés en renfort.

L’homme est alors mis au sol par le chien, avant d’être menotté et placé dans le véhicule de police. Il est ensuite aspergé par les policiers de gaz lacrymogène.

Quand il arrive au commissariat, Wissan est inanimé. Il vient de faire un malaise cardiaque.

Les policiers n’ont pas cru de suite à ce malaise, a indiqué une source judiciaire.

Wissan se trouve alors en arrêt cardiaque. Il est réanimé avant de tomber dans le coma.

Son pronostic vital est actuellement engagé.

Selon le parquet à son arrivée au commissariat, le trentenaire présentait une fracture des côtes, une autre du rocher orbitaire et des lésions au niveau du cou.

Le parquet de Clermont-Ferrand a saisi l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) de Lyon.

Depuis lundi, les enquêteurs tentent de déterminer les responsabilités, indique La Montagne.

Gérard Davergne, procureur de la République de Clermont-Ferrand, a indiqué qu’une information judiciaire pourrait être ouverte prochainement.

Un magistrat qui ajoute dans La Montagne, qu’il « faudra, pour la qualifier, d’abord reconstituer les événements et connaître la cause du malaise cardiaque ayant conduit au coma ».

Dans le quartier où s’est déroulé cette arrestation mouvementée, les jeunes parlent de « tabassage ».

Des jeunes qui appellent à une marche de soutien à Wissan, samedi prochain.

(Source : La Montagne)