CRS violeurs: sept ans d’emprisonnement pour trois des sept accusés

PARIS – La cour d’assises de Paris a condamné vendredi soir à sept ans d’emprisonnement, assorti d’un mandat de dépôt, trois CRS jugés pour des viols commis sur des prostituées étrangères entre 2002 et 2003 et prononcé deux peines avec sursis d’un et trois ans et deux acquittements.
La veille, l’avocat général Philippe Bilger avait requis une peine comprise entre huit ans d’emprisonnement et dix ans de réclusion criminelle contre Romaric Leclercq, Yohan Mahé et Cyril Dussart. La cour les a finalement condamnés à sept ans.
Il avait demandé trois ans avec sursis pour Stéphane Hirigoyen et Gilles Gainaux. Le premier a été acquitté et le second a écopé de trois ans avec sursis et cinq ans d’interdiction de droits civils, civiques et de famille.
Philippe Bilger avait souhaité autour de 18 mois avec sursis pour Christophe Fradelin et Denis Godet. Si ce dernier a également été acquitté, son comparse a été condamné à un an avec sursis. Les trois principaux accusés ont été radiés de la police.
Les accusés ont exprimé leur regret avant que la cour se retire délibérer. Dans la matinée, les derniers avocats à plaider avaient demandé à la cour de ne pas renvoyer en détention.

« Ce sont des garçons complexés qui choisissent de porter l’uniforme. Sans cet uniforme, Romaric Leclercq n’est rien et il le savait », a plaidé son avocate, Me Françoise Cotta.

Jeudi, l’avocat général avait estimé que les trois principaux accusés avaient « commis le pire ». Ceux-ci sont restés têtes baissées sur le banc lors du réquisitoire.

Une seule victime s’est constituée partie civile dans cette affaire. « Elle est venue incarner physiquement la douleur et la détresse » des victimes, avait souligné l’avocat général. Irini P., 28 ans, est venue d’Albanie, où elle avait été expulsée en 2004, pour témoigner au procès.
L’affaire avait débuté en mai 2003, quand deux jeunes Albanaises postées sur les boulevards des Maréchaux à Paris avaient expliqué à une association d’aide aux prostituées, « l’Amicale du Nid », avoir été violées par plusieurs policiers. L’enquête, ouverte en 2003, a recensé 11 viols impliquant sept policiers de la 7e Compagnie républicaine de sécurité (CRS) de Deuil-la-Barre (Val d’Oise).

La dénonciation transmise à la police permettra de remonter à Cyril Dussart, Romaric Leclercq et Yohann Mahé, en poste à la CRS No7 et âgés à l’époque des faits de 23 à 26 ans.

L’enquête de l’Inspection générale des services (IGS, police des polices) notait à l’époque « que les faits ne sont pas isolés et exclusivement dus à une consommation d’alcool, mais font partie de pratiques répandues auprès de plusieurs membres de leur section ».

 ( Par Pierre-Antoine Souchard, AP )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>