POUR ZYED ET BOUNA et sa famille

Du 16 au 20 mars 2015, se tiendra à Rennes le procès de 2 policiers mis en examen dans la mort de Zyed et Bouna le 27 octobre 2005 dans une centrale électrique de Clichy-Sous-bois.
Le déplacement à Rennes va engendrer des frais aux familles et nous comptons donc sur votre soutien pour que les familles et aussi les jeunes qui seront amenés à témoigner ne soient pas obligés d’engager des dépenses à leur charge( transport, logement, repas).

POUR AIDER : http://www.leetchi.com/c/association-de-association-au-dela-des-mots

Un policier en civil tire sur un passant qui l’aurait agressé à Marseille

Selon les flics relayés par des médias:
« Le policier était en civil, il allait prendre son service au commissariat de Noailles à Marseille peu avant midi ce mardi quand il a été agressé au couteau par un passant.
Il a répliqué avec son arme et a blessé l’homme aux jambes. La scène s’est déroulée Cours Belsunce devant de nombreux badauds.
Il est 11h50 ce mardi quand le policier marche sur le Cours Belsunce dans le 1er arrondissement de Marseille. Ce fonctionnaire de police de la brigade VTT va prendre son service au commissariat de Noailles. Il est en civil et porte son arme de service sur lui. Un homme l’agresse alors et lui assène un coup de couteau au visage. Le policier âgé d’une trentaine d’années réplique avec son pistolet, il tire plusieurs coups (au moins deux) et blesse son agresseur aux jambes. Beaucoup de badauds ont assisté à la scène qui s’est déroulée dans le champ d’une caméra de videosurveillance.
Les deux hommes ont été hospitalisés.

Une enquête est ouverte
Le parquet a indiqué avoir confié l’enquête conjointement à la Sécurité publique pour la partie agression et à l’Inspection générale de la police nationale
(IGPN) pour l’usage de l’arme. Un représentant du parquet s’est rendu sur place, notamment pour visionner les images de la vidéosurveillance, élément-clef pour déterminer l’état de légitime défense du policier. »

Source : http://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes/2015/03/10/un-policier-en-civil-tire-sur-son-agresseur-marseille-671917.html

Mort de Lahoucine : Deux ans et toujours pas de changement !

La police a assassiné le fils du mineur !

Pour se souvenir et rendre hommage !

Pour exiger vérité et justice !

Pour obliger la juge à organiser une reconstitution !

Manifestons le 14 mars 2015 à 14h30 au départ de la rue Lassigny à Montigny-en-Gohelle* (Fosse 7)
Covoiturage depuis Lille : 13h15 devant l’Insoumise

DEUX ANS ET TOUJOURS PAS DE CHANGEMENT !
Le 28 mars 2013, à Montigny-en-Gohelle (62), Lahoucine Ait Omghar est tué dans sa rue de 5 balles par la police. C’est le troisième jeune de ce quartier abattu par des policiers. Comme d’habitude, les flics se cachent derrière la légitime défense et les médias salissent la mémoire des victimes, alors qu’une fois encore, un jeune issu d’un quartier populaire est assassiné. Comme toujours, les familles restent seules face au silence de la justice et de l’État.

Le jeudi 19 mars aura lieu une décision importante concernant le dossier de Lahoucine. En effet la juge d’instruction a refusé une reconstitution et veut clôturer le dossier, alors que dans presque tous les cas quand il y a homicide, il y a reconstitution.

Pourquoi ce refus ? Y a-t-il quelque chose à cacher ?

Pour soutenir la famille et pour montrer que nous exigeons la vérité sur la mort de Lahoucine, soyons nombreux et nombreuses !

Et n’oublions pas les autres tombés aussi sous les coups et les balles de la police :

Riad Hamlaoui (2000, Lille)

Hakim Djelassi (2009, Lille)

Ali Ziri (2009, Argentueil)

Wissam Al Yamni (2012, Clermont Ferrand)

Amine Bentounsi (2012, Noisy-le-Sec)

Rémi Fraisse (2014, Sivens)

Bertrand Nzohabonayo (2014, Joué-les-Tours)

Pour plus d’infos:

http://labrique.net/numeros/numero-35-avril-mai-2013/article/la-p…

https://linsoumiselille.wordpress.com/2013/06/15/rencontrediscuss…

Source : https://luttennord.wordpress.com/2015/03/09/mort-de-lahoucine-deux-ans-et-toujours-pas-de-changement/

Interpellation mortelle de Lahoucine en 2012 à Montigny-en-Gohelle : une marche le samedi 14 mars

L’an dernier, le collectif Urgence notre police assassine et les proches de Lahoucine avaient manifesté devant le tribunal de Béthune pour dénoncer le fait que la juge d’instruction ait parlé de légitime défense des policiers.
L’interpellation de Lahoucine avait viré au drame et il était décédé sous les balles des policiers cambrésiens il y a deux ans.
Les proches de la victime organisent une marche le 14 mars pour réclamer une reconstitution.

1. Rappel des faits. Le 28 mars 2013, une tentative d’extorsion sous la menace de ciseaux est perpétrée dans un hôtel de Cambrai. Les policiers cambrésiens sont alertés et mènent l’enquête. Le principal suspect habite Montigny-en-Gohelle, dans le quartier de la Plaine du 7. Les fonctionnaires cambrésiens s’y présentent pour l’interpeller. Mais l’arrestation tourne au drame. Lahoucine Ait Omghar, 26 ans, est tué d’une balle au niveau du foie. Dès lors, les versions divergent. Les policiers assureront avoir usé de légitime défense, le jeune homme ayant selon eux poignardé l’un d’eux avec des ciseaux, touchant uniquement le gilet pare-balles. Des personnes se présentant comme des témoins, elles, estimeront que le Montignynois n’avait en aucun cas provoqué les fonctionnaires.

2. Les démarches de ses proches. Après quelques violences urbaines le jour du drame, le calme était revenu le lendemain pour laisser place à une marche blanche en hommage à Lahoucine, avec 300 personnes. À sa mémoire, mais aussi pour « dénoncer l’impunité policière », mot d’ordre incarné par le collectif parisien à l’initiative de la marche : Urgence notre police assassine. Il avait également coorganisé une manifestation un an plus tard, à Béthune cette fois, avec 120 personnes qui avaient marché de la Grand-Place au tribunal avec pancartes, banderoles et T-shirts avec la photo de la victime. « Pas de justice, pas de paix, justice pour Lahoucine » scandaient-ils. Une manifestation pour dénoncer la lenteur de l’instruction selon eux, mais aussi l’issue que pressentaient les proches de Lahoucine. « Sa famille a rencontré la juge d’instruction qui lui a répondu N’attendez rien, ces policiers étaient en légitime défense », dénonçait la porte-parole. « Cette affaire a été ouverte au criminel il n’y a guère plus d’un an, rappelait le procureur Peyroux en mai 2014. La fin de l’instruction est imminente . »

3. Les raisons de la marche samedi prochain. Depuis quelques jours, les proches de Lahoucine tractent sur les marchés du secteur pour attirer le plus de monde possible à la marche qu’ils organisent samedi 14 mars (lire ci-dessous). « La juge d’instruction est restée sur ses positions et nous refuse la reconstitution que nous demandons, explique le frère de la victime, Hamid. Nous avons fait appel pour essayer d’en obtenir une, l’audience a lieu le 19 mars à Douai. C’est du 50-50, peut-être que cela débouchera quand même sur la légitime défense, on ne sait pas. Mais tout ce qu’on demande, c’est une information judiciaire complète et équitable. »

AUDREY HALFORD
source : http://m.lavoixdunord.fr/region/interpellation-mortelle-de-lahoucine-en-2012-a-ia34b0n2693673

JOURNEE INTERNATIONALE CONTRE LES VIOLENCES POLICIERES

Commémoration nationale de toutes les personnes tué(e)s par la police en France
A Paris RDV LE 15 MARS DE 14H00 a 18h30
Place du trocadero

Cela fait plusieurs années que des collectifs et des familles de victimes se battent pour obtenir la justice et pour faire entendre la vérité sur les circonstances de la mort entre les mains de la police de leurs proches.
Parce que quand la police n’est pas directement coupable de la mort de certaines personnes, elle en créer les circonstances.
Rappelez-vous il y’a 10 ans : Zyed et Bouna morts électrocutés dans un transformateur à la suite d’une course poursuite par la police à clichy-sous-bois. Cela fait 10 ans que la famille attend la reconnaissance de la responsabilité des agissements des fonctionnaires de l’état. *
Chaque année peut être recensé plus d’une dizaine de personnes tuées directement par la police ou mort à cause de leurs actions. * .
Trop de victimes et de familles laissés dans un déni de justice; trop de non-lieu rendu constament :
-Pour rappel non lieu rendu pour les responsables de la mort de Lamine Dieng à Paris 20e en 2007, non-lieu pour Abou Bakari Tandia, Non-lieu pour Ali Ziri… et La liste est longue…
Pour toutes ces raisons en France comme ailleurs, nous devons faire exister cette journée internationale contre les violences policières pour :
- dire que nous n’oublions pas
- dénoncer les actions et pratiques violentes de la police
- dénoncer les médias et la justice qui salissent la mémoire des victimes
- denoncer l’impunité dont les  » gardiens de la paix  » bénéficie
- pour que les familles de victimes n’est plus à se battre
- pour faire entendre la Vérité et que les familles et les victimes obtiennent Justice & Réparation

POUR QUE LA MEMOIRE DES NOTRES NE SOIT PAS ENTERE(E)S MOBILISONS-NOUS.

* 2 des fonctionnaires de police responsable de la mort de Zyed et Bouna comparaîtront du 16 au 20 mars 2015 à Rennes.
Les deux policiers avaient été renvoyés une première fois en correctionnelle par des juges d’instruction de Bobigny en 2010, mais cette décision avait été invalidée en appel, avant que la Cour de cassation n’ordonne une nouvelle procédure et ne dépayse l’affaire à Rennes en octobre 2012.

Proposez vos actions !

http://www.urgence-notre-police-assassine.fr/

https://twitter.com/fergusoninparis

urgence-notre-police-assassine@live.fr